Videos

« Faut Pas Rêver » – Nuits au clair de lune au Pic du Midi

Timelapses réalisés au clair de lune à l’Observatoire du Pic du Midi de Bigorre en février 2019, lors du tournage de l’émission « Faut Pas Rêver », diffusée sur France3 le 15 janvier 2020.


Le Pic et le croissant de lune

Timelapse du croissant de lune passant derrière le Pic du Midi de Bigorre, le 17 avril 2018, depuis les environs de la Hourquette d’Ancizan. Distance du Pic : 14 km, distance de la Lune : 362 000 km


Pollution lumineuse – Qualités de ciel comparées autour du Pic du Midi


Les 4 séquences fisheye sont disponibles gratuitement et indépendamment en format FullHD (1080p) pour les planétariums. Disponible également en format DomeMaster 3.6K pour les plus grands planés. Me contacter si vous êtes intéressés – Contact.

Production : Pic du Midi
Auteur et réalisation : Jean-François Graffand – « Echos du Ciel »

Ce petit montage présente 4 timelapses pris dans 4 environnements nocturnes différents. L’objectif de ces quatre séquences est de montrer les effets de la pollution lumineuse sur la qualité du ciel et les détails que l’on peut y observer selon 4 environnements nocturnes caractéristiques :

  • ciel de centre ville
  • ciel de village
  • ciel de montagne
  • ciel de haute montagne (sommet du Pic du Midi)

Dans chaque cas de figure, la prise de vue nocturne est établie afin de tirer un maximum d’informations du ciel en fonction du niveau de pollution lumineuse. Ainsi la photographie dans les meilleurs ciels permet de révéler jusqu’à des lumières invisibles à l’oeil nu…
Toutes les séquences ont été prises au printemps 2018, sauf la séquence du ciel du Pic, prise en novembre 2016.

Informations détaillées sur les sites et conditions de prises de vue :

1er site – Centre-Ville : TARBES (Hautes-Pyrénées), place de la Mairie.
Le ciel photographié correspond à la vision à l’oeil nu : quelques dizaines d’étoiles visibles seulement, les planètes, et la lune. Conditions de ciel parfaitement clair et dégagé.

2e site – Village (1300 hab.) : CAMPAN (Hautes-Pyrénées).
Bien que possédant un éclairage modeste et raisonné (éclairant vers le bas), des défauts majeurs dégradent la qualité du ciel, comme le puissant éclairage de l’église dirigé vers le ciel… On compte néanmoins bien davantage d’étoiles qu’en ville, et la Voie lactée est perceptible à l’oeil nu. Conditions humides cette nuit-là, la buée m’a piégé à un moment…

3e site – Ciel de montagne (1400m d’altitude) : Col de Beyrède (Hautes-Pyrénées).
Très bonne qualité de ciel, la météo était de plus particulièrement favorable cette nuit-là… On compte des milliers d’étoiles, la lumière zodiacale, et on devine même le Gegenschein (non visible à l’oeil nu) plus tard dans la nuit. La Voie lactée, qui se lève en fin de séquence, est parfaitement visible. A l’horizon nord, les lumières des villes comme Tarbes se diffusent sous forme d’un large halo.

4e site – Ciel de haute montagne (2877m d’altitude) : Observatoire du Pic du Midi de Bigorre (Hautes-Pyrénées).
Situé au coeur de la « Réserve de Ciel Etoilé du Pic du Midi », le Pic est préservé de la pollution lumineuse de proximité. Mais paradoxalement, sa situation sommitale le place sous les feux de toutes les lumières des villes de la plaine, éclairant même les coupoles !… Grâce cependant à cette altitude, la transparence du ciel reste incomparable (bien qu’imparfaite la nuit de la prise de vue) : en plus des milliers d’étoiles, de la Voie lactée ou encore des objets du ciel profond, la photographie révèle ici un Gegenschein bien présent et les couleurs vertes ou même rouges de l’airglow très intense cette nuit-là.

© Jean-François Graffand

Mirages


Ambiance de mer de nuages depuis l’Aveyron le 24 décembre 2017, avec des mirages observés sur les montagnes pyrénéennes distantes de plus de 200km…
Musique composée par Ghislain Leclant.